Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 La porte close, l'étranger vaque au loin

L'ombre s'impose, la nuit ne rêvons point

La fleur éclose, cueilleras-tu au moins ?

Mon âme implose, cracheras-tu soins ?

 

L'âge en rage, je glisse à l'infini

En sombre cage, que je n'ai point choisie

Trop rond nuage, où s'épand mon utopie

Deverse ton mirage, en désert impie

 

Révant ta voix vibrer d'un ferme dessein

Je courbe l'échine sous ton regard malin

Cherchant tes mains promises au grain

J'oébis à l'effluve de ton parfum divin

 

Là j'enrage, de ces fourbes rêveries

Quand ma calomnieuse cage, de moi rit

Lourd nuage, tes promesses m'ont menti

De tes mirages, mon coeur est asservi

 

La porte close, l'étranger se fixe au loin

L'ombre s'impose, le jour ne rêvons point

La fleur éclose, laisseras-tu au coin ?

Mon âme implose, meurt de n'avoir soin

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partagez sur FacebookPartagez sur Google PlusPartagez sur Twitter