Mercredi, j’avais rendez-vous avec Lucie BRAUD, scénariste de bande dessinée et écrivain. Auteur de Ferdinand et co-auteur d’une adaptation libre du Dernier des Mohicans en bande dessinée. Elle est aussi la fondatrice de l’association "un autre monde".

Cette jeune femme est très sympathique, elle m’a parlé de son parcours… je peux dire qu’elle n’a pas chômé. J’ai un profond respect pour elle et son travail. Je la remercie d’avoir eu la gentillesse de prendre le temps de partager avec moi quelques-unes de ses connaissances sur le monde de l’écriture, du livre et de l’édition.

Ce mercredi, debout à 4h30 du matin – pour arriver à 10h30 à Bordeaux – je suis montée dans mon train à 6h40. Au bout d’une demi-heure de trajet, une personne s'est sentie mal dans un autre wagon. Un peu de compassion pour le(a) malade, mais surtout gros coup de stress, parce qu’en général, quand ça commence comme ça, mon train a plus d’une heure de retard…
En fin de compte, nous sommes repartis avec un quart d’heure de retard et arrivés à l’heure. Ouf !

10h40, rencontre avec Lucie BRAUD. Nous nous sommes assises à la terrasse d’un café près de la gare. Un beau soleil nous tenant compagnie. C’était très agréable. L’appréhension que j’avais, avant les présentations, qu’aucune de nous ne sache quoi dire à l’autre s’est effacée au moment même où nous nous sommes dit bonjour. Elle arborait un sourire amical et nous avons discuté sans difficulté pendant presque trois heures.

Elle m’a donné des conseils pour chercher une maison d’édition – que je vais m’empresser de suivre – et de ne surtout pas renoncer. C’est une démarche difficile, mais pas impossible.

— Premier conseil : elle m'a confirmé qu'il vallait mieux écrire l’intégralité de la trilogie "l’Ange Noir" avant de l’envoyer à lire à une maison d’édition. Pour éviter que celle-ci refuse de prendre le risque que l'œuvre intégrale ne soit jamais terminée.

— Deuxième conseil : elle a aussi confirmé l'importance de visiter un maximum de salons du livre, afin de rencontrer des auteurs dont j'apprécie les livres et discuter avec eux… s’ils sont disponibles.

— Troisième conseil (le plus important) : revoir ma lettre de prise de contact avec les maisons d’édition. Elle m’a expliqué comment la tourner et quels sont les éléments essentiels à inclure pour qu’elle soit appréciée par les professionnels.

 

Petite anecdote pour rire :
À 13h20 je monte dans le train qui me ramenera chez moi, contente. Vingt minutes après son départ, nous sommes arrêtés à cause du train qui nous précède et qui a eu un problème technique. J'arriverai chez moi avec 1h00 de retard environ. Heureusement que c'était dans ce sens ! ... sauf pour mon vieux toutou qui voulait que je le sorte :-P.

 

Encore merci, Lucie, de cette précieuse aide. En espérant que tes projets se concrétisent.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Partagez sur FacebookPartagez sur Google PlusPartagez sur Twitter